Le fil de l’eau donne souvent de la transparence aux idées. loïc

 

« Vous êtes… »
Quand on me dit cela.
Je réponds,
« Je suis… »

Et pourtant, « je suis »
Ne suit pas « vous êtes »,
Je suis,
Tu es,
Il est,
Vous êtes…

Je ne sais plus où j’en suis.
Vraiment, si je suis abordé par l’affirmation
« Vous êtes »
Mon retour de parole
Commence bien par « je suis » !

Ou par « je ne suis pas »,
J’oubliais cette version de ma vérité.

Je suis qui ?
Je suis moi !
Mais non me dit la personne qui me parle,
Tu suis l’autre,
Celui qui est devant toi !
Vous me suivez ?

Vous voyez comme je nage
Dans ce lac français !
Suis-je seul dans ces eaux troubles ?

Je barbote,
Je suis poussé par un courant,
Et obligé de le suivre vers sa destination.

Mon esprit tourbillonne,
Il remue l’eau
Et j’entends son clapot
Sur le sable,
A l’approche de la berge.

Je vais dans la bonne direction
Pour me sortir de cette eau
Dans laquelle je patauge.
Du moins, je le pense.

J’ai froid, je suis transis.
J’ai hâte de me sécher,
De changer mes vêtements mouillés.

Je remue dans ma tête,
L’idée que je suis ma vie,
Telle que je l’ai faite,
Après avoir choisi
Parmi toutes ses options proposées.

Donc, je suis ce que je suis
Et non pas ce que je pourrais être !

J’atteins la berge.
Je peux enfin sortir de l’eau.
Je suis trempé, bien sûr.
Mais libéré de mes turpitudes.

Si maintenant « vous êtes »
M’est demandé ou affirmé,
Je peux répondre « je suis »
En toute certitude
Car je suis sûr de qui je suis !

 
© loic de trigon – 25/11/2013

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>