Le fil de l’eau donne souvent de la transparence aux idées. loïc

 

Hier,
J’avais le regard troublé par ce que je ne vois plus.
Je ne vois plus mon chat,
Celui que je n’avais pas en tête
Mais dans les pattes.
Il m’a quitté.

Il est parti en volant ma confiance,
Il a pris mes économies de tendresse
Que je gardais pour lui, dans mes vieux jours.
A moi, il préférait la maison.
Celle dans laquelle je ne suis plus.

Alors,
Si vous le voyez, demandez-lui s’il m’aime.
Et s’il vous répond,
Ne me dites que la vérité.

Hier
Je ne savais plus.
Je ne savais plus si moi, je l’aimais.
Je ne savais pas si je voulais son retour
Ou si je ne le souhaitais pas.

Aujourd’hui,
Mon regard troublé trouble mon cœur
Qui trouble mon âme.
La tristesse de mon chien me contamine.
Et je veux retrouver mon chat.

Aujourd’hui,
Si vous le voyez, dites-lui qu’il revienne !
Donnez-lui ma nouvelle adresse.
La maison est bonne,
Dites-lui que je m’y trouve bien
Je sais qu’il partagera mon état
En s’amourachant de ce logis.

Je ne lui demanderai pas de m’aimer,
Je veux qu’il sorte de ma tête,
Et qu’il ne soit plus dans mes pattes.

Voilà ce que j’accepterai,
Qu’il soit les ongles de mes doigts,
Les griffes de mon écriture.

Si vous voyez mon chat,
Je vous en prie, dites-le lui.

Ah, quelques derniers mots !

Dois-je vous avouer que je n’ai pas de chat ?
Je ne possède qu’une feuille blanche.

Dois-je vous dire que je n’ai pas de chien
Mais seulement, une envie d’écrire ?

Alors, le chat, qui voulez-vous qu’il soit ?
Ne cherchez pas, je vais vous dévoiler la vérité.

Mon chat n’est autre que ma plume !

 
© loic de trigon

One thought on “Un chat dans les pattes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>