l'esprit de loïc

loïc de trigon

la blessure d’un mot n’est soignée que par le mot d’amour qui pardonne.

un esprit libre.

 

 

 

 

Une forêt traverse une voie ferrée.

Un témoin l'aperçoit.

Un train aussi, qui se met à crier.

La collision paraît inévitable.

 

Le témoin raconte qu'il l'imaginait ainsi.

 

Elle n'eut pourtant pas lieu..

L'intelligence des arbres leur avait suggéré de lancer des branches,

Sur la voie,

Loin d'eux,

Pour freiner le train.

 

loïc

château d'Outrelaise (1584-1620), bâti pour Gaspard le Marchant, seigneur d'Outrelaise (Cavados)

 

 

 

 

 

© loïc de trigon - tous droits réservés - reproduction interdite - 2014